MATVOICE

MATVOICE – DJ et amateur d’un large spectre de l’univers de la musique électronique. Plongé depuis l’enfance dans la recherche des sons qui lui ouvriraient le cœur, il a commencé son chemin en tant qu’auditeur conscient avec la pop radio des années 90 : des interprètes rares de synthpop, jungle, dance-pop de l’espace post-soviétique ainsi que des sons synthétiques italo-disco d’artistes européens. Au lycée, avec la popularisation d’Internet, les voyages sur le web ont ouvert les yeux du mélomane sur les branches infinies des genres de l’arbre musical planétaire. Dans la foulée de la soul, du jazz, du funk, du disco, du rhythm and blues, est venu son premier amour inoubliable, le hip-hop underground, le gangsta rap, où il a fait ses premiers essais de sampling. Ayant profondément enraciné sa préférence dans la culture, il a commencé à visiter tous les événements possibles liés au breakdance, au popping, au locking, au hip-hop, au rap en Ukraine et en Pologne, expérimentant chaque fois au plus profond de son âme et le message des DJ, des danseurs et de la foule. Se délectant de fractions de sons électroniques sur le chemin de son développement musical en 2015, il est devenu de plus en plus fasciné par la house et la techno, leur diversité et le flux sans fin de nouveaux morceaux chaque jour. C’était une billrtte à sens unique. Il a joué son premier set comme tout le monde le fait pour ses amis les plus proches à la fin de l’été 2017. Après avoir reçu un fort soutien de l’intérieur et de l’extérieur, il est tombé amoureux du DJing une fois pour toutes. Il a fait ses premiers pas sérieux sur les platines ouvertes de Szpitalna 1 en mixant principalement de la house et de la tech-house. Un séjour d’un an à Amsterdam a totalement changé la donne. En découvrant des clubs comme De School, Shelter, De Marktkantine, Gasholder, ainsi que de nombreux festivals et promenades illégales dans la forêt de la ville, il a élargi ses préférences musicales à l’électro, aux breaks, au breakbeat, à la jungle, au disco, à la micro-house, à la lo-fi house, à l’afro house et au footwork. En même temps, il organise ses propres fêtes fermées sur les toits d’Amsterdam. Après son retour à Cracovie, il a rejoint la secte amoureuse VVATRA/Tres Bienski, organisant et se produisant dans des fêtes et des festivals en Pologne. Paix, amour, unité et respect,